La Langue d’oc est présente à travers les expressions verbales du sud de la France, l’histoire, le patrimoine, les noms de lieux et de personnes, la vie culturelle. On la retrouve dans notre environnement. Elle est une langue-pont vers l’Espagne, l’Italie, le Portugal ou le Brésil.

UNE LANGUE MILLÉNAIRE... et résolument moderne

Une lenga milenària... e d'una totala modernitat

Origine

L’occitan est né d’une transformation progressive du latin parlé : c’est une langue romane, comme l’espagnol, le français, le catalan, le roumain, le sarde, l’italien, le portugais… On trouve la première attestation connue du terme de langue d’oc lingua d’oco chez le poète italien Dante (1303) puis dans des textes administratifs du XIVe siècle lingua occitana.
Mais l’occitan s’est constitué bien plus tôt et il commence d’être attesté dès le Xe siècle. Très vite, il s’affirme comme langue de création littéraire (les Troubadours) et langue administrative (nombreuses chartes ou actes notariés tout au long du Moyen-Âge).
D’abord seulement symbole du pouvoir royal, le français devient à partir du XVIe siècle la langue officielle et la langue des élites. Mais la langue d’oc demeure jusqu’au début du XXe siècle la principale langue de communication quotidienne du peuple en pays d’oc.
Selon l’enquête du ministre Duruy, les deux tiers des communes du sud de la France sont réputées non francophones en 1863.
Durant toute cette période et jusqu’à aujourd’hui, des écrivains continuent à utiliser l’occitan pour leur production littéraire.

Situation géographique

L’occitan occupe un tiers du territoire français méridional mais aussi 12 vallées des Alpes italiennes et le Val d’Aran en Espagne.
Ce n’est pas une langue uniformisée : elle connaît des variations sur son territoire qui n’entravent pas la communication et le partage de la création culturelle.

Lire la suite : L'occitan aujourd'hui