L'OCCITAN AUJOURD'HUI

L'occitan uèi

Une langue à transmettre / Una lenga a transmetre

Aujourd’hui, en France comme en Europe, l’heure est à la promotion du patrimoine culturel et linguistique. Le temps où la langue occitane était traitée de « patois » est révolu.
Le temps de la vergonha (la honte) appartient au passé.
Si sa transmission familiale a baissé, la langue reste parlée et comprise. Elle est présente dans

  • les contes, les proverbes, les légendes, les expressions de la vie quotidienne ;
  • les noms de lieux : Lacapelle, Bagnères, Lascaux, Castelnau, Graulhet, Montségur, Labastide, Salies, Roquefort, Boucau, Peyrelevade...
  • les noms de famille : Fabre, Dubosc, Cazenave, Fournier, Marty, Sabatié… sont les « cousins occitans » des Lefevre, Maisonneuve, Boulanger, Martin... ou Zapatero ;
  • la langue française : certains mots et tournures sont directement issus de l’occitan. Esplanade, escapade, clafoutis, nougat, cavaler, ont une étymologie occitane ;
  • des manifestations culturelles variées, allant de la musique au théâtre en passant par le conte et le cinéma.

Cette présence permet de renouer avec une transmission qui connaît aujourd’hui un réel dynamisme.

Une langue moderne / Una lenga modèrna

De nos jours, l’occitan vibre par la voix de jeunes étudiants, écrivains, journalistes, musiciens, chanteurs, conteurs… à travers une création artistique renouvelée.

« L’apprentissage de l’occitan par médiation scolaire est en forte progression. Il est présent à tous les niveaux de formation, de la maternelle à l’université. » (H. Lieutard, directeur du département d’occitan de l’Université Paul Valéry Montpellier III)

Les champs de la modernité, comme celui de l’informatique ou de l’audiovisuel ont été investis par la langue et la culture occitanes. Les informations et témoignages contenus sur ce site entendent faire découvrir la modernité et la vitalité de l’occitan.

Lire la suite : Vers plus de reconnaissance officielle